Le CANNABIDIOL - ou “CBD” - et tous ses mystères
Le cannabis est souvent un sujet délicat qui se trouve à la limite de la légalité dans certains pays, mais peu de personnes savent que le cannabis est le nom d’une plante commune, le chanvre, qui est utilisé et cultivé depuis des millénaires par les humains pour ses propriétés. Que ce soit pour ses fibres, ses qualités nutritives ou ses vertus thérapeuthiques, le CBD est étudié depuis le XVIIIe siècle et a pu être isolé pour la première fois au début du XXe siècle.
De fait, il n’est cependant pas étonnant qu’une confusion soit courante lorsqu’on parle du cannabis, entre le THC (tétrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol) qui sont tous les deux des cannabinoïdes. Ce sont des substances qui activent les récepteurs cannabis présents dans le corps humain et chez les mammifères. Pourtant, leurs effets et mode opératoire sont bien différents. Ici, nous essayerons d’expliquer les caractéristiques, les propriétés et le mode de fonctionnement du CBD. Le cannabidiol est la substance la plus intéressante du point de vue médical car elle permet de soulager les douleurs, de calmer les angoisses, de diminuer les inflammations, et de lutter contre d’autres symptômes qui sont encore à l’étude. C’est pour cela que le CBD est légalisé dans de nombreux pays en raison de ses applications thérapeutiques.
Le CBD, c’est quoi en fait ?
Le CBD est l’acronyme pour le cannabidiol qui est une molécule de la famille des cannabinoïdes. Elle est présente dans le chanvre cultivé, tout comme le THC qui est quant à lui une substance psychotrope recherchée pour ses effets « planants ». Le CBD n’a pas de tels effets et il est apprécié notamment pour ses vertus thérapeutiques grâce auxquelles des variétés sont sélectionnées et cultivées spécifiquement pour leurs niveaux de concentration en CBD. Dans certaines des graines de cannabis cultivé pour un usage médical, la concentration du CBD peut atteindre 6 %, mais ce niveau élevé est assez rare. La concentration habituelle est de 1 % et elle permet cependant au CBD d’être très efficace et d’agir sur les symptômes pour lesquels il est bénéfique.
La légalité du CBD
Contrairement au THC, le CBD n’est pas régi par la loi relative aux stupéfiants, mais il est néanmoins important de savoir que les plantes contenant du THC ne peuvent pas être cultivées dans n’importe quel pays car la culture du cannabis est très encadrée dans de nombreux États.
Le chanvre cultivé, Cannabis sativa L. ssp. sativa, qui est utilisé dans l’industrie textile, cosmétique, alimentaire. Il est même cultivé pour l'inhalation est autorisé en France car il s’agit dans ce dernier cas de variétés de chanvre « à fibres » et respectent la santé publique, puisqu’il n’est pas possible d’en extraire des stupéfiants.
La substance concernée par la prohibition dans la plupart des pays du monde est donc le THC, qui a des effets psychoactifs. Ce n’est pas le cas du CBD, qui peut, quant à lui, être acheté et consommé sous différents formes.
En France, en Suisse et en Belgique la commercialisation du CBD est permise car cette substance n’a pas d’effet psychotrope, elle n’est pas addictive ni considérée comme étant dangereuse pour la santé. Cependant, les dérivés commerciaux proposés sur le marché ne doivent pas contenir de THC au risque de les transformer en des produits illégaux.
Sachez par exemple que la résine de cannabis destinée à être fumée n’est pas légale car elle contient justement du THC.
Quelle est plus précisément la différence entre le CBD et le THC ?
Il existe dans le cannabis plusieurs centaines de cannabinoïdes différents, mais les plus connus restent le THC et le CBD, deux molécules bien différentes. Le THC (9-tétrahydrocannabinol) est le composant « psychoactif » qui agit directement sur le système nerveux, en affectant le fonctionnement du cerveau et pouvant même changer les perceptions, transformer l’humeur et le comportement. Très connu pour ses effets planants, c’est la substance qui est interdite dans la plupart des pays, même si quelques-uns en ont légalisé la cultivation et la consommation.
Contrairement au THC, le CBD n’a pas ce genre d’effets, mais il a plutôt un rôle inverse, en arrivant même à atténuer ou à contrer les effets du THC. Le CBD n’est toutefois pas entièrement dénué d’effets psychoactifs car il des effets relaxants et sédatifs. Le CBD permet d’agir sur l’anxiété, mais aussi sur les douleurs, les inflammations et d’autres symptômes qui sont à l’étude. Il est utilisé également pour atténuer les effets du THC et même contre la dépendance à différentes substances. Ses qualités font qu’il est de plus en plus recherché sur le marché où il est présent sous différentes formes.
Le marché mondial du cannabidiol était évalué à 4,6 milliards USD en 2018 et devrait enregistrer une progression de plus de 20% par an. La demande de CBD à des fins médicales et de bien-être est élevée en raison de ses propriétés curatives, qui est le facteur clé de la croissance du marché. De plus, l'adoption et l'utilisation croissantes de produits en raison des approbations du gouvernement sont un facteur majeur qui devrait stimuler la demande de produits infusés au CBD.
Parmi tous les cannabinoïdes, le cannabidiol est le plus couramment utilisé à des fins médicales en raison de l'absence d'effets psychoactifs. L'huile de CBD est utilisée dans plusieurs applications médicales telles que le traitement de l'anxiété et de la dépression, le soulagement du stress, la prévention du diabète, l'atténuation de la douleur, le soulagement des symptômes du cancer et la réduction de l'acné. Le marché mondial du CBD devrait croître à un rythme soutenu au cours des prochaines années en raison de l'adoption croissante par les consommateurs de produits à base de CBD pour le traitement de diverses conditions médicales.
Quel est le mode de fonctionnement du CBD ?
Le CBD est une molécule qui joue le rôle de catalyseur dans l’organisme en optimisant la réponse naturelle au soulagement de la douleur, mais aussi en permettant d’apaiser les angoisses et l’anxiété. Toutefois, sachez que le CBD n'éliminera pas les causes de ces symptômes, mais il agit sur le système nerveux pour en diminuer l’impact en soulageant les effets en les rendant moins pénibles. Cette molécule est encore plus efficace puisque son mode de fonctionnement est similaire à celui des propres défenses naturelles du système nerveux. Ainsi, le corps humain est doté des récepteurs adaptés - les « récepteurs CB1 » qui se trouvent surtout dans le cerveau et le système nerveux central et les « récepteurs CB2 » situés dans les organes périphériques et dans les cellules concernant le système immunitaire. Ce sont ces récepteurs qui permettent aux molécules de THC ou de CBD d’agir sur notre organisme. Néanmoins, le CBD antagonise ces deux récepteurs et agit plutôt sur d’autres récepteurs cannabinoïdes. Il est un inhibiteur de plusieurs cytochromes. Les propriétés non psychoactives du CBD le rendent idéal pour une utilisation thérapeutique. En plus de traiter des formes d'épilepsie, le CBD est également efficace pour l'anxiété, le stress, la dépression et les maladies physiques. Les recherches ne manquent pas non plus pour étayer ces affirmations.
Par exemple, une étude relie le CBD à une réduction des maladies cardiaques, telles que les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. Une autre étude à court terme a révélé qu'une dose du composé réduisait l'appétit des patients. De nombreux chercheurs ont également montré un lien entre le CBD et le traitement des symptômes du SSPT, comme les souvenirs négatifs, l'anxiété et les cauchemars.
Le CBD joue également un rôle important dans le soulagement de la douleur. Lorsque le CBD influence le TRPV1, il empêche efficacement les signaux de douleur d'atteindre le reste du corps. L'inférence fournit un réconfort contre les maux et l'inconfort. Toutefois, l’élimination du CBD de l'organisme est lente et peut durer jusqu’à 60 heures après une ingestion orale et une trentaine d’heures s’il est fumé.
Quels sont les applications thérapeutiques du CBD ?
Les effets bénéfiques du CBD sont très nombreux, et les vertus du cannabis sont connus depuis des millénaires. Toutefois le CBD et ses applications thérapeutiques sont de plus en plus étudiées depuis une quinzaine d’années et son intérêt surpasse tous les autres cannabinoïdes contenus par cette famille de plantes. Voici quelques bienfaits du CBD et ses applications thérapeutiques sur :
l’anxiété
le stress
les douleurs musculaires, neuropathiques, etc.
Les inflammations
les crises d’angoisse
les nausées
les étourdissements
certaines pathologies mentales comme la schizophrénie
l’épilepsie
les douleurs articulaires et l’arthrose rhumatoïde
certaines formes de cancer
le diabète
certaines addictions comme l’alcool, les drogues, la morphine, etc.
La liste continue à s’allonger car de nombreuses études sont en cours. Le CBD étonne les scientifiques qui continuent à étudier ses effets dans la réduction des symptômes douloureux notamment ceux d’origine neurologique et dans l’amélioration de la qualité de vie de certains patients comme ceux atteints de fibromyalgie, par exemple.
Même l'Organisation mondiale de la santé (OMS), après un examen critique du CBD, a récemment rapporté que cette molécule représente un traitement prometteur pour un certain nombre d’affections et de symptômes. En effet, il a l’avantage d’être bien toléré, de ne pas causer une dépendance et ne semble pas poser un risque d'abus, ni d'autres problèmes relatifs à la santé publique.
On peut légitimement s’étonner d’une découverte relativement tardive des propriétés bénéfiques connues depuis les débuts de l’agriculture par l’humanité. Cependant, il faut garder à l’esprit que le CBD n’a pu être isolé des autres substances actives du cannabis qu’au début du XXe siècle est que la recherche médicale se poursuit grâce notamment aux résultats prometteurs et inattendus obtenus jusqu’à présent en laboratoire. Il est donc fort possible que l’impact du CBD sur le traitement de différentes pathologies débouchent sur des traitements révolutionnaires dans le domaine médical au cours des prochaines années. Certaines études montrent notamment les effets du CBD sur la croissance des cellules cancéreuses, et les recherches se poursuivent afin de bien comprendre les mécanismes de ce processus.
Dans tous les cas, le succès croissant du CBD dans le monde a généré une forte demande sur le marché pour ce produit. Peut-être est-la raison pour laquelle vous parcourez ces lignes ?
Sous quelles formes se consomme le CBD ?
Le CBD existe de nos jours sous plusieurs formes, que ce soit de l’huile, des crèmes et des pommades, des boissons, des capsules, des e-liquides à vapoter et même des confiseries. Le CBD est considéré par certains comme un véritable complément alimentaire.
Quelles sont donc les formes les plus répandues sous lesquelles vous pourrez trouver du CBD ?
La forme la plus courante est l’huile de CBD, qui se consomme à l’aide d’un goutte-à-goutte. la dose peut se prendre en sublingual, ou ajoutée dans une boisson ou encore dans un aliment. La prise sublinguale (sous la langue) favorise l’absorption la plus rapide.
Les capsules au CBD, généralement confectionnées en gélatine de poisson, contiennent une dose qui doit être mentionnée sur le flacon. Une telle capsule se prend simplement avec de l’eau en l’avalant, et son absorption se fait comme pour un médicament, en passant par sa dissolution dans l’estomac. Ce moyen de consommation est plus facile car le goût amer du CBD n’est pas ressenti, mais en contrepartie de ce confort gustatif, l’absorption est plus lente car elle passe par le système digestif.
Sous forme de boissons, biscuits, bonbons ou autres confiseries qui sont vendus en ligne la plupart du temps.
Le chewing-gum au CBD contient de la pâte de CBD et est de plus en plus répandu.
Sous forme de crèmes et pommades au CBD à appliquer sur la peau. Dans ce dernier cas, ces produits sont utilisés pour soulager des douleurs articulaires, des courbatures et autres troubles musculaires, des problèmes de peau comme l’acné, etc.
Pour vapoter sous forme de e-liquide au CBD avec une cigarette électronique. L'absorption du CBD se fait alors directement dans les poumons, puis passe dans le sang et elle est plus rapide que lorsqu’elle passe par le système digestif.
des patchs au CBD - cette forme est moins connue et moins répandue, tout comme les suppositoires au CBD.
La forme sous laquelle le CBD se consomme est donc soumise aux préférences de chacun, mais aussi en fonction des raisons sous-jacentes de son utilisation et des effets attendus.
Avec plus d’une soixantaine de cibles potentielles et différentes dans tout votre corps, le CBD possède une variété étonnante de propriétés thérapeutiques. Se concentrer uniquement sur une ou deux de ces propriétés vous aidera à trouver le meilleur produit et le meilleur dosage plus rapidement. Demandez-vous ce que vous voulez que le CBD améliore. Voulez-vous un soutien émotionnel ? Avez-vous de douleurs arthritiques pénibles et handicapantes ? Êtes-vous simplement curieux de voir si la vie est en quelque sorte «meilleure» avec cette molécule ?
De nombreuses personnes bénéficient du suivi de leurs progrès. Vous pouvez utiliser une simple feuille de papier ou un tableur sur votre ordinateur pour évaluer vos symptômes ou essayer de consigner votre expérience actuelle. La création d'un enregistrement de référence vous aidera à juger de l'efficacité de votre traitement au CBD. Vous pourrez ainsi consulter l’historique de votre consommation, de ce que vous avez ressenti comme amélioration ou dégradation, et au besoin montrer ce document personnel à votre médecin traitant.
La durée de la diffusion du CBD dans votre corps est un équilibre entre la façon dont vous l'ingérez et la rapidité avec laquelle votre corps l'élimine. Certaines méthodes fournissent un pic rapide et rapide de CBD, tandis que d'autres offrent une concentration lente et régulière. Si vous recherchez un soulagement immédiat à court terme, les produits inhalés comme un vaporisateur peuvent être idéaux. D'un autre côté, si vous souhaitez maintenir des niveaux stables de CBD tout au long de la journée, un produit oral serait plus approprié.
La façon dont chaque méthode fonctionne varie d'une personne à l'autre et est influencée par de nombreux facteurs, donc le dosage est un processus très individuel. Utilisez un tableau ou un cahier comme nous vous l’avons conseillé pour pouvoir suivre votre consommation. Sachez qu’il est toujours recommandé de commencer avec une très faible dose pour vous assurer de ne pas mal réagir à l'un des ingrédients du produit. Essayez une ou deux gouttes d'une formulation orale, ou une petite bouffée d'un vaporisateur… Ce qui serait bien en dessous de la portion recommandée indiquée sur le produit.
Ensuite, attendez que le CBD ait atteint son maximum et soit éliminé complètement par votre organisme avant d'essayer une dose légèrement plus élevée. Attendez au moins une heure pour les vaporisateurs et plus de six heures pour une formule orale. Vous pouvez en prendre plus tôt, mais tout effet que vous ressentez sera le résultat cumulatif des deux doses.
Vous le voyez, il faut faire preuve de prudence et de mesure pour pouvoir raisonnablement consommer du CBD et espérer en bénéficier.
Peut-il y avoir des effets secondaires au CBD ?
Comme pour tout produit de consommation courante et notamment les aliments, ceux contenant du CBD peuvent avoir des effets secondaires. C’est pourquoi il serait utile de tester avec une petite dose afin de voir s’il y a des effets indésirables. Par exemple si vous voulez utiliser une pommade au CBD, alors testez sur une petite partie de la zone visée de votre peau et attendez quelques heures pour voir s’il n’y a pas de rougeurs ou même une irritation qui fait son apparition. Pour ce qui est des formes qui s'ingèrent, faites de même un test. Quelques effets secondaires ont été néanmoins constatés par les utilisateurs, parmi lesquels les plus rapportés sont un état de somnolence - ce qui n’est pas étonnant compte tenu des effets du CBD, mais aussi des troubles de l’appétit et des diarrhées. Compte tenu des premiers, il ne faut pas en consommer avant de conduire ou d’aller au travail et préférer une prise en soirée. Ayez donc un comportement responsable et civique !
De même, si vous êtes enceinte ou avez une pathologie chronique ou pas ou encore des problèmes médicaux, il faut absolument vous rendre chez votre médecin pour savoir s’il n’y a pas de contre-indications ou d'interactions dangereuses pour la santé.  Déjà, pour la grossesse et l’allaitement il faut savoir que le CBD est une substance très lipophile, et se retrouve donc dans le lait maternel. Votre bébé risque donc d’en ingérer. Est-ce que c’est ce que vous souhaitez ?
Le CBD est-il pris en considération par l’assurance maladie ou les mutuelles de santé ?
La réponse est négative pour le moment car malgré les applications thérapeutiques, les produits au CBD sont considérés comme de simples compléments alimentaires. Toutefois, sachez qu’il y a également des médicaments sur le marché, comme par exemple le Cannador, le Sativex ou l'Epidiolex. Si un médecin vous prescrit un de ces traitements pour une pathologie bien définie, alors il se peut que certaines mutuelles le prennent en compte pour le remboursement. Peut-être même que l’assurance maladie le fera un jour compte tenu du fait que les traitements anxiolytiques coûtent quand même bien plus à cette institution et les effets ne soignent pas plus les causes que le CBD.
En attendant, le CBD sous les formes présentées plus haut n’est pas un médicament et donc ne peut pas être qualifié comme tel en aucun cas. Sur ce type de produits, il n’y aura jamais la mention « médicament ». Les revendeurs français de produits au CBD qui souhaitent respecter la loi ne vont pas faire quelque mention que ce soit concernant le mot “médicament’ et n’ont pas le droit d’y mentionner les effets potentiels bénéfiques du CBD, tout comme la législation ne permet pas ce genre de mention sur les tisanes et mélanges d’herbes pour infusion. Ne soyez donc pas étonné que si vous achetez de l’huile du CBD, des pommades au CBD ou sous quelque forme que ce soit, vous ne trouverez pas une telle mention. Par contre, il serait utile de vérifier avant d’acheter que la dose et la concentration de CBD y soit convenablement inscrite afin de ne pas risquer un surdosage ou même pour vérifier la fiabilité du revendeur.

Si le CBD se prête actuellement à des controverses, c’est certainement parce qu’il est méconnu. Il n’a aucune propriété psychotrope contrairement au TFC. Qui plus est, vous pourriez même l’adopter pour différentes utilisations, aussi surprenantes qu’utiles. Explorons ensemble quels sont les emplois qu’on peut lui conférer et qui seraient susceptibles de vous intéresser, pourquoi pas ?
En effet, le CBD se trouve sous différentes formes sur le marché : huile, mais aussi crèmes, gélules et comme ingrédient dans d’autres produits comme les biscuits, les boissons, les sucreries, les chewing-gums, le chocolat, etc. Comme vous pouvez le constater, il est déjà possible donc d’ores et déjà l’intégrer à votre alimentation grâce à l’ingéniosité dont font preuve des industriels de l’agroalimentaire. Mais il faut toutefois faire preuve de précaution et de sérieux si vous envisagez d’y recourir, et notamment choisir sous quelle forme vous l’utiliserez.
Car l’utilisation du CBD dépend surtout de l’objectif de la personne qui le consomme et également il faut se poser la question essentielle : quels sont les effets recherchés. Ainsi, si vous souffrez de douleurs articulaires, l’utilisation d’une crème sera privilégiée en application locale ciblée afin de soulager les douleurs. D’ailleurs les crèmes au CBD sont utilisées non seulement pour les douleurs articulaires, mais aussi pour soulager des douleurs névralgiques et apaiser des troubles inflammatoires de la peau comme l’acné, l’eczéma, le psoriasis et autres éruptions cutanées.
Comme vous pouvez le constater, il y a de nombreuses possibilités d’utilisation du CBD. Il faut donc vous interroger au préalable sur ce que vous souhaitez en faire. Par la suite, consultez les modes d’emploi et notices des différents produits sur le marché et voyez s’ils sont en adéquation avec vos habitudes alimentaires et si vous n’avez pas de contre-indications médicales.

Si vous voulez vous lancer dans la cultivation de plants de chanvre, c’est sans doute que vous souhaitez obtenir un bon taux de CBD dans votre produit final. Il n’y a pas de garantie absolue concernant le produit que vous obtiendrez. En effet, il faut avoir non seulement la “main verte”, mais également s’occuper de vos plants de façon régulière. Et sans doute également, avoir un peu de chance ! Quoi qu’il en soit, voyons maintenant comment faire du mieux possible pour optimiser vos résultats à la récolte.
Il y a plusieurs procédés possibles pour augmenter les niveaux de la teneur en CBD.  Une des méthodes les plus simples pour obtenir une culture riche en CBD, est de choisir la bonne variété de cannabis à planter. Toutefois, les diverses variétés ne sont pas toutes permises à cultiver dans tous les pays, donc il ne suffit pas de choisir une variété avec des hauts niveaux de CBD, encore faut-il qu’elle soit sur la liste des plantes autorisées si vous ne voulez pas vous retrouver en conflit avec la loi. Les banques de graines proposent de nombreuses variétés dont certaines sont riches en CBD. Il vous appartient donc de bien vérifier ce à quoi vous vous engagez lorsque vous déciderez de vous lancer dans la cultivation de cette plante exigeante. À cette fin, n’oubliez surtout pas de consulter la législation de votre pays de résidence : vous aurez ainsi une vision claire de ce qui vous sera permis, et de ce qui vous sera interdit.
Une fois cette décision prise et la ou les variétés de plantes sélectionnées, vous devrez veiller sur votre culture avec application et prendre de nombreuses précautions. En effet, vous devrez prendre soin de la santé et du bon développement de vos plants. À ce titre, une autre manière pour conserver la teneur en CBD est de veiller sur vos plantes pendant toute la durée de leur cycle de culture, afin de les protéger ou de réagir à temps face aux maladies et parasites qui peuvent les attaquer. Par exemple, ces plantes sont vulnérables aux acariens, aux tétranyques, mais peuvent être aussi être victimes de la moisissure des têtes et des racines, et même des aleurodes. En gardant des plantes saines, vous pouvez augmenter le taux de CBD qui se trouvera dans le produit final. Vous le voyez, comme dans tout procédé de cultivation, il faut être “aux petits soins” et surveiller constamment le bon développement des plantes, et dans des conditions optimales.
Passés tous ces aléas, il ne faut pas rater le jour précis où vous pourrez maximiser votre travail. Il faut en effet être attentif au meilleur intervalle temporel pour récolter. Enfin, le moment de la récolte détermine la concentration de cannabinoïdes de votre plante, puis du produit fini. Il n’y a pas de documentation officielle concernant le meilleur moment de récolte du cannabis pour obtenir le taux le plus élevé en CBD, mais beaucoup de cultivateurs pensent que le CBD atteint sa concentration maximale avant le THC, et donc le meilleur moment pour la récolte serait lorsque les trichomes passent de translucides à crémeux. Alors, à vous de suivre vos efforts en renseignant régulièrement, pourquoi pas, un journal de bord avec vos observations et des photos. Vous pourrez ainsi, avec le temps et l’expérience, savoir quand et selon quels critères objectifs vous pourrez maximiser les résultats de votre récolte, et donc consécutivement la teneur en CBD.

Il existe plusieurs produits qui contiennent le CBD et leur consommation varie donc en fonction de la forme de ces produits. Le CBD peut ainsi se consommer, en fumant les fleurs, par vaporisation (cristaux ou e-liquides), par ingestion via des sucreries, boissons, infusions ou huiles sublinguales,et par onction grâce aux crèmes qui soulagent divers maux. Voyons-en ensemble rapidement quelques-unes.
L'inhalation de CBD est l'un des moyens les plus rapides de ressentir ses effets, car il pénètre directement dans la circulation sanguine. Il existe deux façons d'inhaler le CBD : fumer et vapoter. Nous allons discuter de chacun.
En premier lieu, vous pouvez fumer le concentré de cannabidiol à l'aide d’un dispositif spécial qui est similaire à une conduite d'eau. Il fonctionne en chauffant le «clou» (la chambre où vous placez le concentré d'huile de CBD), puis en mettant l'huile dans le réceptacle avec un petit outil métallique utilisé pour transférer le concentré d'huile de son récipient à la plate-forme pétrolière. Cela produit de la fumée que vous inhalez.
Alternativement, il est possible de le fumer en roulant un joint. Cependant, cette méthode signifie que vous consommerez également du THC, ce qui aurait un effet psychoactif.
En second lieu, vous pouvez vaporiser l'huile de CBD avec un stylo vaporisateur. Si vous êtes nouveau dans le vapotage, un kit de démarrage vape peut être un excellent moyen de commencer. Le vapotage est une excellente alternative au tabagisme si vous voulez toujours le maximum d'effet possible, mais sans la dure sensation de fumée (comme la marijuana médicale) dans la gorge et les poumons. Faites attention de vous renseigner auparavant sur les risques encourus !

Vous pouvez également choisir une consommation “sublinguale”, c’est-à-dire sous la langue. Dans cette perspective, vous pouvez acheter des teintures d'huile de CBD. Ce sont de petites bouteilles qui ressemblent à des gouttes pour les yeux pour prendre votre cannabidiol par voie sublinguale.
Appliquez simplement quelques gouttes sous la langue du compte-gouttes, maintenez-le dans votre bouche pendant environ 30 secondes, puis avalez ! Cette méthode est discrète, efficace et vous procure très rapidement une sensation de calme et de bien-être. On pense que les concentrés d'huile pure de chanvre sont un bon moyen d'ajouter un grand nombre de cannabinoïdes à votre routine quotidienne. Mais encore une fois, renseignez-vous avant de vous lancer dans ce type de consommation !

Vous pouvez optez pour une application extérieure sous forme de crème. C’est ce que l’on appelle une application “topique”.  Cela signifie que vous la placez sur votre peau sous la forme d'un baume, d'une lotion ou d'une pommade. Cette méthode est probablement la plus simple car elle ne nécessite aucun outil ni aucune connaissance particulière à utiliser. Déterminez simplement la posologie que vous souhaitez, puis appliquez cette quantité de crème sur votre peau. Ce procédé est particulièrement indiqué pour les muscles endoloris, les migraines et les affections cutanées comme l'acné. Vous pouvez appliquer la crème directement sur toutes les zones qui vous font mal, comme le cou, le dos ou les pieds douloureux. Vous pouvez également l'appliquer sur vos tempes pour aider à soulager les migraines ! Lisez bien la notice et vérifiez si vous n’avez pas de contre-indications médicales.

Enfin, comme nous vous l’annoncions en introduction, il reste le monde fascinant des produits comestibles ! En effet, ajouter de l'huile de CBD à vos aliments est un moyen amusant et facile de prendre votre CBD. Contrairement aux produits comestibles au THC, qui sont connus pour être trop puissants pour certains et qui sont en général interdits (vérifiez la législation dans votre pays), les produits comestibles au CBD (tels que les “oursons” ou les sucettes au CBD) ne provoqueront aucun type d'effets psychoactifs. Il est courant d'obtenir des produits comestibles au CBD sous forme de spectre complet, mais vous pouvez également obtenir de l'isolat de CBD dans vos gélifiés.
En plus d'acheter des aliments pré-préparés infusés au CBD, vous pouvez également fabriquer vos propres produits comestibles au CBD, tels que le beurre infusé au CBD ou les pâtes. Vérifiez consciencieusement au préalable la quantité d'huile que vous mettez dans vos aliments.
Enfin, n’oubliez pas ! Vous devez toujours faire attention à la quantité que vous ingérez ! En effet, les effets des produits comestibles peuvent prendre de 2 à 4 heures pour se manifester, de sorte que les gens mangent souvent trop, ce qui peut engendrer dans certains cas des effets particulièrement indésirables. Il est donc toujours préférable d'attendre quelques heures et de voir comment vous vous sentez avant de manger à nouveau.

Les producteurs utilisent principalement trois méthodes pour extraire l’huile de CBD. La plus artisanale et la plus économique, est l’extraction à base d’huile alimentaire, mais c’est également la moins efficace. Cette méthode ne nécessite pas d’équipement particulier, et est souvent pratiquée par les petits producteurs dans les pays où la culture du chanvre est légale. Cette huile est très périssable, est c’est la raison pour laquelle les industriels préfèrent l’utilisation de solvants pour extraire le CBD, comme par exemple l’éthanol ou le propane. Plus efficace, cette technique permet de cibler les composants à extraire. Cependant, elle est moins respectueuse de l’environnement, et coûte aussi plus cher.
En conséquence, la meilleure méthode pour extraire l’huile de CBD est l’extraction supercritique au CO2. Il est vrai qu’elle nécessite l’utilisation d’un équipement onéreux mais permet un ciblage parfait des composés et l’huile de CBD ainsi obtenue est très concentrée. Elle est moins polluante pour l’environnement. Ce système tire parti des propriétés uniques du CO2 qui lui permettent de fonctionner dans les états solides, liquides et gazeux de la matière. Les extracteurs en boucle fermée sont les plus couramment utilisés pour ce processus.
L'extraction du CO2 commence par un morceau solide de CO2 qui est pompé dans une deuxième chambre contenant du cannabis. La chambre est maintenue à une pression telle que le CO2 reste à l'état liquide et absorbe les huiles et les saveurs de la plante. Ensuite, le mélange CO2-cannabinoïdes est pompé dans une troisième chambre où le CO2 peut retourner à l'état gazeux, ne laissant au final plus que l'huile et les saveurs des plantes.

Si vous souhaitez affiner davantage l'huile qui est obtenue, vous pouvez la faire passer par un processus appelé distillation à court trajet. Cela est possible en raison du fait que différents composés dans l'huile de CBD ont chacun leur propre point d'ébullition. Pour obtenir l'huile de CBD la plus pure, il est possible de faire bouillir les différents composés qui ont un point d'ébullition inférieur à l'huile elle-même.
La distillation à court trajet débute par le chauffage lent du mélange de CBD jusqu'à ce que les substances étrangères commencent à bouillir. Les vapeurs formées par ce processus traversent un tube de distillation jusqu'à atteindre les serpentins de refroidissement, où elles se condensent. De là, ils s'égouttent dans un récipient de collecte séparé, et le processus se poursuit jusqu'à ce qu'il ne reste que de l'huile de CBD pure.

Grâce à ses propriétés, le CBD est utilisé pour ses propriétés thérapeutiques. Ses effets apaisants permettraient de lutter contre l'anxiété, l’angoisse, mais aussi de diminuer le stress. Cette substance permet aussi d’améliorer la qualité du sommeil.
Le cannabidiol (CBD) est utilisé pour ses effets thérapeutiques pour traiter plusieurs affections comme les convulsions, les nausées, mais aussi pour inhiber le développement des cellules cancéreuses. Il semble être utile dans le traitement de l'épilepsie, la phobie sociale, les troubles du spectre autistique, mais aussi des pathologies plus lourdes comme la schizophrénie. C’est pour ses vertus que le CBD est présent dans plusieurs médicaments.
Sans être psychoactif, le CBD a des effets calmants sur le système nerveux, permet de réguler la libération d'hormones et agit contre les étourdissements.

Mais il faut faire attention. Des campus universitaires aux maisons de retraite, tout le monde parle de CBD. Bien que le CBD puisse être une toute nouvelle molécule pour vous, les scientifiques l’étudient depuis les années 1970, aux côtés de sa fameuse molécule sœur, le THC. Au cours des dernières décennies, les avocats, les médecins, les patients et les politiciens ont tous opposé le potentiel médical du cannabis à son risque d'abus récréatif. Mais pendant tout ce temps, les preuves s'accumulent que le CBD offre des avantages médicaux similaires - sinon meilleurs - sans l'inconvénient d'un «high» ou de la sensation de « planner » caractéristiques du THC. À ce titre, il convient donc d’examiner les effets (positifs) du CBD.

Même un examen critique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a récemment rapporté que le CBD est un traitement prometteur pour un certain nombre de conditions médicales. En effet, il est bien toléré, a un bon profil d'innocuité et ne semble pas poser un risque d'abus, de dépendance ou d'autres problèmes liés à la santé publique. En d'autres termes, même l'OMS pense que le CBD est une modalité de traitement valable.
Qui dit mieux ?

Si on consulte la base de données des essais cliniques du gouvernement américain, on peut constater que plus de 50 essais sont actuellement actifs ou recrutent des participants pour des affections allant de l'arthrite aux troubles liés à l'abus de drogues. Ces essais doubleront le nombre d'essais cliniques préexistants qui ont été menés pour le cannabidiol, et ce n'est que le début. Certains des avantages prometteurs du CBD se révéleront-ils erronés lors des tests cliniques ? Probablement. Les gens essaient actuellement de traiter d'innombrables affections avec du CBD, et il est probable que pour certaines d'entre elles, le CBD ne soit pas plus efficaces que le placebo lors des essais cliniques.

Les e-liquides sont des produits qui sont utilisés notamment pour les cigarettes électroniques.
Les e-liquides de CBD sont des e-liquides traditionnels qui sont fabriqués avec une base neutre, des arômes pour le goût et un booster. La grande différence est qu’à la place du booster de nicotine il contiendra un booster de CBD.
Ces e-liquides à vapoter contiennent souvent une proportion assez importante de Propylène Glycol importante jusqu’à 80 % puisque cette substance permet à la molécule de se diluer efficacement. La bonne température de vaporisation pour le CBD est vers les 180 °C, et elle correspond justement à la température minimale de vaporisation de ce Propylène Glycol.
Les arômes des e-liquides sont généralement des arômes alimentaires, et elles peuvent entrer dans la composition des e-liquides de CBD.
Alors que la plupart des e-liquides courants contiennent de la nicotine, un composé hautement toxique, il existe également des versions sans nicotine sur le marché. Ceux-ci ne contiennent que de la saveur ou une certaine concentration de CBD.
Lorsqu'il est vaporisé, le CBD pénètre dans les poumons et est absorbé directement dans la circulation sanguine à partir de là, contournant les intestins et le foie. C'est pourquoi l'absorption du vapotage de CBD (également appelée «biodisponibilité») est plus élevée et plus rapide que celle provenant par exemple des huiles de CBD ou des produits comestibles, qui doivent passer par le système digestif pour être absorbés par l’organisme. Cela doit être gardé à l'esprit lors du choix de la forme et la bonne concentration d'un produit CBD.

La plupart des e-liquides CBD partagent les mêmes ingrédients : le propylène glycol et la glycérine végétale qui forment la base, l'isolat de cannabidiol et les arômes. Le propylène glycol et la glycérine végétale ont une longue histoire d'utilisation dans des applications pharmaceutiques, comme les inhalateurs médicaux et ont un profil de sécurité bien étudié. Alors que le propylène glycol est un bon porteur de saveur, la glycérine végétale s'assure qu'une quantité appropriée de vapeur est produite et a une légère douceur. La plupart des e-liquides sont conçus pour rendre ces attributs parfaitement équilibrés.

L'isolat de CBD est généralement considéré comme sûr et non addictif par l'Organisation mondiale de la santé. Comme il est pur à plus de 99%, il peut être vaporisé sans laisser de résidu qui pourrait potentiellement endommager, brûler ou obstruer la bobine. Cela en fait un meilleur choix pour les e-liquides que les extraits à spectre complet ou à large spectre.
Certains composés aromatiques, comme par exemple le diacétyle, sont connus pour nuire à l'inhalation et sont donc interdits par la directive européenne sur les produits du tabac (DPT). Les arômes e-liquides sont spécialement conçus pour les applications de vapotage et ne contiennent aucune de ces substances nocives connues. Les fabricants étudieront et évalueront attentivement les données de sécurité pour garantir la sécurité des mélanges finaux. Mais même avec toutes ces restrictions, il y a encore plus de saveurs sur le marché qu'on ne peut en compter.

L’huile de CBD s'obtient à partir des fleurs de Cannabis Sativa et grâce aux variétés à haute teneur en cannabidiol. L’huile de CBD se présente sous la forme d’une solution en gouttes avec des concentrations de CBD entre 1 et 30%.  Elle peut exister aussi sous forme de de capsules ou en produits à vaporisation.
L'huile de CBD en gouttes se prend oralement, en application locale mélangée à une huile végétale ou une crème de support ou même intégrée dans des différentes préparations culinaires. Pour le dosage, il faut voir la concentration de l’huile et l’adapter en fonction des effets recherchés. Si vous souffrez de certaines pathologies ou prenez déjà des médicaments, consultez votre médecin afin d’être sûr/e que la consommation d’une telle huile de CBD n’entrera pas en conflit avec vos traitement en cours.

L'huile de CBD peut être consommée par voie orale en la mélangeant soit à un liquide soit dans un aliment, afin d'en atténuer le goût qui peut s’avérer souvent amer. Elle se consomme aussi par voie sublinguale en déposant habituellement quelques gouttes sous la langue. Un compte-gouttes permet de contrôler la dose d'huile de CBD ingérée. Cette forme de consommation a des effets rapides, se faisant sentir dix minutes après l'absorption, mais cette durée et leur intensité diffèrent sensiblement d’une personne à l’autre. Voyez donc ce que cela donnera pour vous-même.

Le CBD se dit “médicinal” car il est utilisé dans plusieurs domaines de la médecine pour ses effets thérapeutiques et notamment son action relaxante sur le système nerveux, la régulation de la libération d'hormones, ses effets bénéfiques en cas de nausées, vertiges et anxiété. Le CBD est également présent dans nombreux médicaments. Il est donc prescrit par des médecins pour certaines affections, comme l’épilepsie, car des études ont montré l’efficacité du CBD dans la diminution des symptômes de cette maladie handicapante.

Plusieurs formes de CBD peuvent être prescrites : la vaporisation afin de maîtriser les doses, en inhalation, spray, gélules, gouttes, suppositoires, huiles et même des patchs.
Les cannabinoïdes médicaux posent des difficultés aux cliniciens, en particulier lorsque nous essayons de fournir des symptômes et des fonctions d’amélioration chez les patients dont les conditions sont réfractaires à d'autres thérapies. Les preuves concernant les cannabinoïdes médicaux sont malheureusement rares dans de nombreux domaines et très souvent dégradées par de graves autres biais, ce qui limite la capacité pour fournir des orientations claires. Globalement, le comité de prescription américain pense que
les cannabinoïdes médicaux ne sont pas recommandés pour la plupart patients et conditions pathologiques. Dans la douleur neuropathique ou encore la douleur cancéreuse palliative, les CBD ne doivent être envisagés que pour les patients dont les conditions sont réfractaires aux thérapies médicales standard. Quand on considère cependant leur administration, il devrait y avoir une discussion avec les patients concernant les avantages limités et les méfaits les plus courants, et un essai préférentiel des cannabinoïdes pharmaceutiques
d'abord (sur la marijuana médicale).

Le CBD peut contrecarrer les effets du THC car il s’agit de substances qui se caractérisent par un antagonisme compétitif. Une étude de l’Université de Western Ontario a montré comment ces deux principes actifs du cannabis se compensent, le CBD arrivant à inhiber les effets psychoactifs du THC. D’autres études sont en cours sur cette thématique car la compréhension complète de ces mécanismes aurait des conséquences importantes sur la prescription du cannabis médical, ainsi que sur la consommation du cannabis récréatif.

Le THC (tétrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol) sont les deux principaux cannabinoïdes qui sont présents dans la plante de cannabis sativa. Ils interagissent tous les deux avec les récepteurs aux cannabinoïdes présents dans l’organisme et notamment dans le cerveau humain, sans avoir cependant les mêmes effets. Le CBD est non-psychoactif, donc il n’agit pas sur l'état du système nerveux central en modifiant certains processus biochimiques et physiologiques du cerveau, alors que le THC est justement le cannabinoïde responsable des effets psychotropes, en créant la sensation de ‘’défonce’’ qui est associée à la marijuana.

Les variétés des plantes de cannabis ont des concentrations différentes en cannabidiol. Voici quelques variétés qui ont un taux élevé en CBD :
Time de PevBank et Candida (CD-1) - leur taux de CBD est d’environ 20% alors que celui en THC est sous 1%.
Fix Auto - avec une teneur en CBD entre 7 et 15 % et de 0,8 % en THC.
Jam de Delicious Seeds avec un taux d’environ 12% de CBD
Il y en a plein d’autres, mais avant de vous en procurer pour la culture, assurez-vous que leur teneur en THC vous permet de la cultiver légalement dans votre pays.

Le CBD a un effet anxiolytique qui permet donc de réduire de manière globale des scores d’anxiété. Il semblerait que cet effet spécifique du CBD ne serait pas lié à son action sur le récepteur CBD1, mais sur un autre récepteur 5HT1 de la sérotonine. En plus, l’effet apaisant du CBD préviendrait certains des effets que le THC a sur le cerveau. Le CBD peut donc calmer les crises d’angoisse mais aussi des peurs comme celle de prendre l’avion ou le mal de voyage.

Un agent psychoactif est une substance chimique qui influe sur l'activité mentale.
Le cannabis sativa, ou le chanvre cultivé, contient plus d’une centaine de phytocannabinoïdes dont les principaux sont : le cannabidiol (CBD), le delta‑9‑tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabinol (CBN). C’est le THC qui entraîne la plupart des effets psychoactifs du cannabis, mais le CBN a également des propriétés psychoactives bien qu’elles soient équivalentes à 10 % de celles du THC. Le CBD, quant à lui, il n’a pas d’effet psychoactif et agit justement comme modulateur du THC, donc l’augmentation de sa concentration permet d’atténuer les effets psychoactifs du THC.

Un effet psychotrope est celui provoqué par une substance chimique qui agit sur le psychisme. Le cannabis a des effets différents sur plusieurs organes et fonctions du corps humain. Le THC et le CBN ont des propriétés psychoactives bien que celles du THC soient bien plus fortes. Ce n’est pas le cas du CBD.

On dit d’une substance qu’elle a un effet psychoactif si elle agit sur l'activité mentale. Comme nous avons vu, le CBD n’a pas ce genre d’influence, bien au contraire, il possède plutôt un effet anxiolytique permettant de diminuer l’anxiété.
La recherche suggère que le CBD peut être meilleur pour l'inflammation et la douleur neuropathique, tandis que le THC peut exceller avec la spasticité et la douleur liée aux crampes. Il convient de noter que des doses parfois élevées de THC peuvent exacerber les symptômes de la douleur. Cela signifie que le THC consommé dans cette capacité doit être consommé en petites quantités.
De plus, de nombreuses personnes éprouvent des difficultés à gérer les effets secondaires associés au THC, rendant inutiles les avantages potentiels. Certains experts suggèrent qu'une combinaison de THC et de CBD est le moyen idéal pour aborder la douleur, donnant une validité à quelque chose connu sous le nom d'effet d'entourage. Néanmoins, vérifiez quelle est la situation dans la législation de votre pays avant toute consommation ou lancement d’une cultivation.

Vapoter du CBD n’est pas différent de la manière commune de vapotage, donc il suffit d'une cigarette électronique remplie de e-liquide contenant du CBD. La cigarette électronique pour vaper du CBD doit être utilisée à une faible puissance. Il faut donc la régler à une puissance inférieure à 30 Watts car il faut maîtriser la dose de CBD absorbée.
Si vous n’avez jamais vapoté auparavant ou si vous êtes débutant, il faut bien lire le descriptif et le mode d’emploi de la cigarette électronique qui vous intéresse. Attention à la résistance, car si vous destinez votre cigarette électronique à la vape du e-liquide au CBD alors il faut qu’elle ait plus de 1 ohm.
Les cigarettes électroniques de type pod sont adaptées pour vapoter du CBD.
Attention, il ne faut jamais vapoter d’huile ou autre produit au CBD qui n’a pas été spécialement conçu pour être vaporisé. Les seuls produits au CBD à vapoter sont les e-liquides au CBD. Il n’est pas recommandé de vapoter du CBD avant de conduire ou de travailler, ni en état de grossesse. Il ne faut pas non plus mélanger du CBD avec un e-liquide à la nicotine.

Il y a principalement deux méthodes d’extraction du CBD de la plante de cannabis. La première est l'extraction au CO2 qui permet d'isoler efficacement le cannabidiol des autres cannabioides. Elle est la plus indiquée si l’objectif est d’avoir un CBD le plus pur possible mais, présente le désavantage d'extraire tous les autres composés.
La seconde technique d'extraction est celle qui se fait par solvant est permet d'extraire tous les composés cannabioides.

L’huile de CBD est fabriquée par extraction du cannabidiol à partir de la plante de cannabis. Après cette étape, ce CBD est dilué dans une huile de support comme l’huile d’olive, celle de noix de coco,ou même de l’huile de chanvre. Elle est vendue en flacon avec une pipette, et se trouve sur le marché dans différentes concentrations de CBD en allant de 5 % jusqu’à 20 %.

Le CBD a fait l’objet de nombreuses études car le cannabis a été utilisé depuis plus de 2000 ans pour combattre plusieurs maux, dans différentes cultures de par le monde.
Le CBD a d’abord un effet calmant sur le système nerveux, il régule également la libération d'hormones, combat les nausées, les étourdissements et inhibe certaines peurs comme celle de voler par exemple.
Il semble aussi que le CBD présente des effets bénéfiques antipsychotiques en permettant aux personnes souffrant de schizophrénie et d’autres troubles mentaux de diminuer les symptômes psychotiques grâce à son effet anxiolytique.
Le CBD permet de lutter contre les troubles de sommeil en combinant les effets calmants à la somnolence qu’il induit.
Le CBD est en mesure de modifier les circuits neuronaux présents dans le cerveau liés à l’addiction aux drogues. Il semble également avoir des propriétés anti-tumorales, pour combattre certains cancers. Des tests ont été menés sur des animaux et le CBD a réussi à empêcher la progression du cancer du sein, du cerveau, de la prostate, des poumons et du colon.
Il semble aussi que le CBD jouerait un rôle dans la prévention du diabète car après des expériences sur des souris diabétiques, le traitement au CBD a diminué l’impact du diabète de 56%.

Comme d’autres substances le CBD peut présenter aussi des effets secondaires. Parmi les effets les plus courants on retrouve la somnolence, mais aussi les troubles digestifs et notamment les diarrhées, mais aussi des troubles de l’appétit. La sécheresse de la bouche est aussi un effet secondaire signalé par les utilisateurs de CBD

Si vous voulez tester le cannabis, autant commencer avec une substance qui présente le moins de dangers possibles. Le CBD possède un effet calmant et relaxant en permettant de diminuer notamment l’anxiété, mais aussi d’autres angoisses.
Lorsque le CBD est ingéré, il entraîne une suite d'effets physiologiques qui sont rendus possibles par l'activation de «récepteurs cannabinoïdes» - récepteurs qui sont activés par le CBD et font partie d'un système dans le corps appelé système endocannabinoïde. Le système endocannabinoïde est responsable de la régulation de nombreuses fonctions du corps humain que nous vivons quotidiennement. Cela comprend, sans pour autant s’y limiter, nos processus de pensée et de compréhension, la gestion de la douleur, l'appétit, la mémoire, le sommeil, l'humeur et la fonction immunitaire. Deux des récepteurs cannabinoïdes les plus importants impliqués dans la régulation de ces fonctions sont CB1 et CB2 (récepteurs cannabinoïdes 1 et 2).
Les récepteurs CB1 se trouvent principalement dans deux zones critiques du cerveau : l'amygdale et l'hippocampe. L'amygdale est responsable de la réponse émotionnelle et, en particulier, de la peur. L'hippocampe est impliqué dans la mémoire.
Les récepteurs CB2 se trouvent dans le système immunitaire du corps et les lymphatiques (comme par exemple les ganglions lymphatiques) ainsi que le système nerveux périphérique.

Les crèmes et les lotions au CBD se différencient des pommades et baumes au CBD par l’un des composants : l’eau. Elles contiennent en effet une petite quantité d’eau alors que les baumes et pommades sont quant à eux préparés à base d’huile ou de cire - notamment d’abeille, mais ne contient pas d’eau.
Une pommade au CBD est utilisée localement pour soulager une douleur, une tension, des courbatures ou une inflammation.

Pour appliquer une pommade au CBD il faut nettoyer la zone visée (douloureuse) avec de l’eau et du savon pour enlever tout résidu de gras ou autre barrière empêchant les meilleures conditions pour une bonne absorption.

Ensuite, il faut masser la région concernée avec de la pommade en laissant quelques minutes afin de permettre son absorption adéquate. L’application d’un bandage permet de conserver son effet au niveau local. Toutefois, il faut surveiller la zone afin de pouvoir réagir rapidement en cas de mauvaises réactions comme l’apparition de rougeurs, d'irritation, ou même d’un début d'engourdissement.

Les effets de la pommade sont ressentis différemment d’une personne à l’autre et varient entre 1 heure et 48 heures. Bien entendu les effets dépendent du dosage, mais aussi de la fréquence d’application et de la gravité de l’affection.

L'huile de CBD est utilisable en gouttes pour permettre un dosage efficace et précis. Pour une utilisation orale il faut savoir à combien de milligramme (mg) correspondent les gouttes de CBD, et ce nombre dépend de la concentration de l’huile utilisée.

Généralement un mg équivaut approximativement à 20 gouttes d’huile de CBD. Les équivalences seraient donc les suivantes :
si la concentration de l’huile est à 5% de CBD, alors 1 goutte équivaut à 2,5 mg de CBD
si l’huile a une concentration de 10% en CBD, 1 goutte représentera 5 mg de CBD
pour une huile à 20% de CBD, 1 goutte équivaut à 10 mg de CBD

Une des méthodes de consommation de l’huile de CBD est celle sublinguale. Elle est simple à appréhender et à mettre en œuvre et consiste à déposer le dosage en gouttes sous la langue, de l’y maintenir pendant moins d’une dizaine de secondes avant de l’avaler. Cette technique permet de favoriser son action et son assimilation. Même si cette application sublinguale est efficace, sachez quand même que l'huile de CBD n'a pas un bon goût en étant plutôt amère, ce qui n'est pas fait pour plaire à tout le monde.

En plus de l’utilisation sublinguale présentée ci-dessus et qui n’est pas bien tolérée par tous à cause de l’amertume du CBD, il y a d’autres possibilités de le prendre par voie orale. Les gouttes d’huile de CBD peuvent être par exemple mélangées à une boisson, un yaourt ou même sur un morceau de sucre. La prise sous cette forme sera donc moins désagréable mais en conséquence retardera un peu son action et son assimilation sera moins efficace.

L’huile de CBD est prise oralement la plupart du temps, et cela influence tout le corps et peut prendre jusqu’à deux heures et même davantage pour agir. La pommade au CBD est absorbée au niveau local sur la zone affectée, et son action peut être augmentée par massage, en accélérant ainsi son action qui est localisée et non pas répandue dans tout le corps.

Les effets apaisants des pommades de CBD peuvent se ressentir assez rapidement, alors que certaines huiles orales peuvent mettre plus de temps pour agir.

L'huile de CBD peut se présenter sous forme de capsules qui sont à base de gélatine de poisson et de CBD. Il y a des avantages dans cette forme car l’huile de CBD ne nécessite plus aucun calcul pour le doser car vous devez pouvoir consulter facilement le dosage déjà inscrit sur les flacons.
Les capsules d’huile de CBD n’ont pas vraiment de goût et donc elles n’ont pas la même amertume que les gouttes et sont faciles à ingérer. Un flacon contient généralement une soixantaine de capsules et la prise varie d’une à deux fois par jour à avaler avec un verre d'eau avant le repas. Pour éviter tout problème, il vaut mieux demander conseil à votre médecin afin d’être sûr/e de ne pas avoir des effets indésirables sur votre santé.

Product added to wishlist
Product added to compare.

iqitcookielaw - module, put here your own cookie law text